Le Sorcier de Terremer, d’Ursula Le Guin

Le Sorcier de Terremer

Décembre approche à grand pas et la fin du Pumpkin Autumn Challenge aussi, malheureusement. Aujourd’hui, je vous parle du Sorcier de Terremer, premier tome de la saga TerreMer d’Ursula Le Guin. Petite précision, sur la photo, il s’agit de l’intégral comprenant les trois premiers tomes de la saga. Je n’ai lu pour l’instant que la 1ère histoire, mais je vous en parle aujourd’hui parce qu’elle a fait partie du Pumpkin Autumn Challenge.

Terremer, vous en avez peut-être entendu parler, voire même vu. En effet, il y a deux adaptations de l’histoire. La première sortie en France sous le nom : La prophécie du Sorcier, est un téléfilm américain reprenant les deux premiers tomes de Terremer. La seconde, est une adaptation animée japonaise du troisième tome, qui est sortie sous le nom Les Contes de Terremer.

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça ? Parce que c’est avec ces deux adaptations que j’ai découvert Terremer. Et ce sont elles qui m’ont donné envie de lire le livre. Une belle épopée dont je vous parle tout de suite.

Synopsis :

” Ici, il y a des dragons. Il y a des enchanteurs, une mer immense et des îles. Ged, simple gardien de chèvres sur l’île de Gont, a le don. Il va devenir au terme d’une longue initiation, en traversant nombre d’épreuves redoutables, le plus grand sorcier de Terremer, l’Archimage ” (Synopsis Babelio)

De la noirceur des personnages

Ursula Le Guin ne créé pas des personnages qui sont bons ou mauvais. Elle créée tout simplement des humains. Et elle parle très bien de cette noirceur qu’ils ont en eux et qui peut les consummer. Mais le but de l’histoire n’est pas de dire qu’il faut éliminer cette noirceur. Au contraire, il faut accepter cette part de nous-même. Il y a pour moi deux personnages qui possèdent une part importante de noirceur :

Ged : sorcier talentueux depuis le plus jeune âge. Il est doué et il le sait. Il est trop talentueux, tellement que l’orgueuil prend une place importante, très importante dans son caractère, l’amenant presque au désastre.

Jaspe : Talentueux également mais surtout emprunt de jalousie. Il rabaisse et humilie continuellement tout ceux qui ont une chance de le surpasser pour rester le meilleur.

Voyage initiatique au coeur de Terremer

Personnellement, ce premier tome, je le vois vraiment comme une voyage initiatique. Autant pour le personnage principal, que pour le lecteur. Les obstacles qu’il rencontre l’amènent à découvrir Terremer sous toutes les coutures. Un voyage initiatique qui a pour but de le faire évoluer et de lui apprendre à se connaître. Au cours de l’histoire, il découvre ainsi l’étendue de ses pouvoirs et surtout ses limites.

Ce que je pense du Sorcier de Terremer

C’est pour moi, une lecture feel-good. Malgré tout les événements qui s’y passent et qui sont loin d’être joyeux, je le considère vraiment comme du feel-good. Il s’agit d’un livre qui parle d’un magnifique thème : la connaissance et l’acceptation de soi. Et ça, c’est vraiment top.

J’ai adoré les personnages qui sont humains et faillibles. Ged est vraiment un très bon personnage, même si quelques fois on a envie de lui mettre des claques.

Seul bémol au tableau, la lenteur du texte. Le style d’Ursula Le Guin est lent et parfois un peu lourd.

Ma note :

Histoire : 5/5
Originalité : 4/5
Personnage : 5/5
Style : 4/5

Total : 4.5/5

Livre lu dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge.
Sous catégorie validée : Métamorphoses
Récapitulatif du Pumpkin Autumn Challenge disponible ici.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *